(Flag) Amazon, John Gerrard, collection « Klimatik »

Né en 1974 à North Tipperary (Irlande). Vit et travaille entre Dublin (Irlande) et Vienne (Autriche).

L’artiste numérique John Gerrard interroge le monde actuel sous le prisme de son histoire et de ses enjeux environnementaux. Il anime le débat entre le digital et l’écologie et défend la dimension écologique de l’art digital, notamment grâce aux évolutions de la blockchain en matière de consommation d’énergie.

Il a été propulsé au-devant de la scène en 2017 avec Western flag, une simulation numérique qui symbolisait la naissance de l’industrie pétrolière au Texas, devenue depuis un emblème de la dénonciation du climato-scepticisme américain. Son engagement contre le réchauffement climatique le conduit à intervenir aux COP Climats, aux côtés de l’association Art of Change 21.

Ici, un segment du fleuve Amazone est entièrement recréé́ numériquement : sa beauté, mais aussi sa lente agonie. Les couleurs artificielles caractéristiques de l’essence révèlent sa forte pollution. Programmée sur un cycle solaire de 365 jours, l'œuvre évolue constamment, avec la nuit, le jour, les ombres, le vent... Le paysage numérique devient « vivant ».

D’autres fleuves font partie de cette série : le Nil, le Yang Sté et le Danube, également confrontés à des enjeux de pollution et de raréfaction.

Contactez-nous